LA GRATITUDE : 3 étapes-clef au service de votre bien-être

Et si nous nous efforcions de percevoir chaque petit événement, chaque petit moment de la vie comme un cadeau, une bénédiction ?

Et si, plutôt que de nous laisser envahir par l’inquiétude, les préoccupations et les mauvaises nouvelles nous nous focalisions sur ce qui va bien ? … avec reconnaissance.

Et si le fait de dire MERCI pouvait métamorphoser les énergies autour et à l’intérieur de nous, pour nous rendre plus apaisés, plus sereins, plus proches de l’état de bonheur ?

Nombre d’entre vous en lisant ces lignes s’exclameront « plus facile à dire qu’à faire », « on voit qu’elle n’est pas à ma place celle-là », ou, à l’inverse, « mais pour quoi faire ? Non, tout va bien » comme une forme élégante de déni pudique, un système de défense visant à dissimuler une profonde détresse, une dépression peut-être.

Et si dépassant tout ceci, vous décidiez plutôt de continuer à lire ?

Comme pour toute démarche liée au concept du bien-être et du développement personnel (quoique épanouissement me paraisse plus approprié) il ne suffit bien évidemment pas de le dire pour que cela se fasse. Au mieux, cela peut rester un vœu pieux, l’expression d’un désir, ou une prière visant à « s’en remettre au ciel », « au destin », « aux autres »…

Or, comme le titre le laisse entendre, nous sommes en réalité face à une pratique, une démarche, une action précédée d’une intention. Qui dit pratique dit s’exercer, s’entraîner. Il ne suffit pas de regarder le verre en attendant le jour où on le verra plutôt à moitié plein qu’à moitié vide. Le verre et son contenu sont des éléments inertes. Ce ne sont pas eux qui vont changer… mais vous, votre regard, votre perception et par là même vos attitudes, et ainsi de suite.

Voyons à présent comment s’y prendre :

  1. Se DECONNECTER  des idées sombres, de l’envahissement des pensées négatives :

 fermer les yeux

 inspirer profondément et expirer lentement lèvres pincées en pensant à bien contracter son ventre pour une vidange efficace, à répéter de 2 à 4 fois,

 imaginer un train qui passe devant les yeux et glisser ou jeter dans ses wagons tous les contenus néfastes de nos pensées, cela peut durer plusieurs minutes, rester polarisé sur la vision de ce train de marchandise interminable que l’on remplit… jusqu’à sentir l’apaisement venir ; le train s’éloigne,

2. REDECOUVRIR 

Ouvrir les yeux et porter son regard et toute son attention sur quelque chose. Cela peut être un objet, un meuble, un tableau, un élément quelconque de votre environnement, du décor. Idéalement il vaut mieux aller dehors pour cette deuxième partie de l’exercice. La nature offre plus de choix, plus de couleurs et plus de beautés à observer.

Mettre toute son énergie, son intention, ses émotions dans ce moment d’observation et décider de le vivre comme un moment d’émerveillement. Voilà pourquoi l’observation de la nature est plus appropriée : une fourmi à l’œuvre, un papillon qui volette, une fleur pleinement éclose… Procéder là aussi aux exercices respiratoires, apprécier, sourire et regarder comme pour la première fois de sa vie.

3, REMERCIER

De mille façons possibles. Certains choisirons de le faire par le biais de leur pratique religieuse habituelle. Pour d’autre, la dimension sera plus spirituelle que religieuse, s’adressant aux éléments du ciel et de la terre, des corps et de l’éther…

Choisir la façon qui vous semble la plus personnellement adaptée et ne pas hésiter à répéter votre « merci » autant de fois que nécessaire. Inclure de se remercier soi-même est très important, se remercier pour ce cadeau, ce temps, cette atmosphère que vous venez de vous accorder.

Les praticiens de Reiki conceptualisent leur art autour de 5 idéaux, dont le 3e, cité ici dans son intégralité : « juste pour aujourd’hui je rends grâce pour mes nombreuses bénédictions, j’honore mes parents, mes professeurs et mes aieux ». C’est un exercice là aussi autour de la gratitude.

Votre corps est énergie, vos émotions sont comme des ondes, les ondes sont énergies. Plus vos pensées et vos émotions sont agréables plus vous émettez des ondes positives à destination de votre corps. Celui-ci se mettra alors à participer à ce processus de gratitude par la sécrétion des hormones dites du bonheur (dopamine, ocytocine, endorphines…). Vous entrerez alors dans un cercle vertueux : je vois/vis de belles choses  je remercie de ces bénédictions  je me sens plus heureux (se)  j’ouvre ma vue et mon cœur à d’autres belles choses  je vois/vis plus de belles choses encore… etc…

Voilà, maintenant vous savez, la gratitude est le fait de reconnaître un bienfait, un sourire, une parole, un moment agréable, comme une bénédiction et d’en être reconnaissant. Si vous pratiquez ne serait-ce qu’une fois par jour cet exercice, certes au début sûrement un peu de manière mécanique, vous verrez très vite que cette attitude va s’intégrer de façon naturelle à vos faits et gestes et dans les automatismes de vos pensées.

Si vous avez la bonne intention au départ, vous aurez la bonne attention à l’égard de tous ces petits bonheurs du quotidien et vous développerez votre observation de ce qui vous rend plus heureux, de plus en plus souvent et régulièrement.

En conclusion, si je devais emprunter aux textes classiques pour vous proposer une métaphore de cet exercice qu’est la pratique de la gratitude, je choisirais « Le laboureur et ses enfants » de Jean de la Fontaine (1668) ; et je vous inviterai à cultiver, tous comme les fils de ce brave homme, le jardin de votre cœur pour y chercher la moindre petite graine de gratitude, la faire pousser et grandir, car elle est le trésor et le secret de votre bien-être et de votre épanouissement personnel.

Si vous avez besoin d’un petit coup de pouce pour la mise en pratique, d’encouragements, d’outils et d’un bon coach, venez me consulter au cabinet ReHaB.

Lecture conseillée : Rosette Poletti et Barbara Dobbs, La Gratitude, éditions Jouvence.

Publié par Stephanie MOLINIER

J'ai passé près de 30 ans à prendre soin des autres au travers un métier passionnant : infirmière. Au cours de ces nombreuses années, mon parcours m'a conduite du milieu hospitalier soignant à l'enseignement, de l'enseignement au management, pour revenir au soin par la voie de l'exercice à domicile. Le concept du « Prendre Soin » fondement de ce métier n'est donc pas un vain mot pour moi. Voilà pourquoi, aujourd'hui, je me propose, dans cette continuité d'esprit, de vous apporter, par le biais de ces techniques dites « douces » ou « alternatives » l'aide dont vous avez besoin. « Imagine que tu oses, et que tout se passe bien... »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :