L’égoïsme, ce vilain mot ! Cette attitude honteuse, récriée, vilipendée… ce comportement jugé politiquement, socialement, humainement inconvenable, rejeté par tous les chantres de la bienveillance, de la « cool-attitude » et du développement personnel n’est pas, loin s’en faut, un concept à proscrire définitivement.

Bien évidemment, nous allons voir que comme pour toute chose, il convient de « le consommer avec modération », de n’en tirer que la première essence, pour qu’il conserve ses vertus… mais qu’il a, indéniablement, sa place et son utilité dans le monde.

L’individualisme extrême, prôné par nos sociétés modernes dites « de consommation » est complètement mis en exergue par le truchement de l’influence des réseaux sociaux. Nous sommes donc amenés à confier à des millions d’inconnus, et malheureusement souvent sans vergogne ni pudeur, les moindres détails de nos existences. Les internautes vouent de véritables cultes à certains populaires, on vénère celui ou celle qui sera le plus « vu », le plus « liké », le plus « bruyant », celui ou celle qui fera le « plus gros buzz ».

On pense usuellement que ceci est très égoïste,… en vérité c’est tout sauf cela, bien au contraire puisque cette culture est complètement centrée sur l’autre ; c’est un paradoxe ! Mais naturellement, cette attitude a ses limites puisque cela implique que nous remettions entre les mains d’autrui les clefs de notre vie et de notre quête du bonheur.

Voilà pourquoi il est bon parfois de suivre ce sage dicton populaire « on est jamais mieux servi que par soi-même ».

S’occuper sainement de soi, retrouver un peu de dignité, un temps abandonnée, éparpillée et malmenée sur les réseaux sociaux, renforcer sa confiance et se bien-traiter soi-même fera de nous, à coup sûr à terme, une personne plus épanouie, sereine, plus à même de s’assumer et d’assumer ses responsabilités. Puis, par « effet boule de neige », nous serons ensuite en mesure d’irradier cet état de bien-être pour en semer les graines dans le cœur et l’esprit de notre entourage.

C’est le début d’un cercle vertueux, une sorte de contamination heureuse du bonheur partout autour de nous. Voilà ce à quoi, parfois, le fait d’être un petit peu égoïste, peut conduire.

Etre égoïste revient donc à adopter une attitude pro-active, tournée vers l’action, au service d’une quête personnelle de mieux-être, en pondérant l’impact que peut avoir l’avis des autres, ou leurs conseils, sur nos choix personnels. Rester conscient des obstacles (critiques, mises en garde, jugement ou reproches de l’entourage), considérer et accepter la possibilité de l’échec font aussi parti du processus de transformation.

Et si parfois trouver le courage de dire non à une demande de temps, de service, d’aide, d’argent… vous donne de la culpabilité, n’oubliez pas que cela ne fera jamais systématiquement et irrémédiablement de vous de mauvaises personnes. Mais juste des personnes qui savent classer leurs priorités, sont conscientes de leurs limites, savent gérer leur temps et leur énergie… pour au final utiliser toutes ces ressources à bon escient, au bon moment, afin d’en faire profiter, le plus grand nombre.

Je conclurais par une phrase que j’ai souvent répétée à mes étudiants infirmiers lorsque je travaillais en libéral : « on ne peut soigner les autres si déjà soi-même on est pas en bonne santé, physique et mentale ».

N’hésitez pas à me contacter pour envisager un travail de coaching par le biais de l’hypnose ou autre, si vous souhaitez être accompagné dans cette démarche de transformation de vos attitudes en vous libérant de la culpabilité qui vous retient.

Pour aller plus loin : Josef Kirschner, L’Art d’être Egoïste, éditions Leduc.

Publié par Stephanie MOLINIER

J'ai passé près de 30 ans à prendre soin des autres au travers un métier passionnant : infirmière. Au cours de ces nombreuses années, mon parcours m'a conduite du milieu hospitalier soignant à l'enseignement, de l'enseignement au management, pour revenir au soin par la voie de l'exercice à domicile. Le concept du « Prendre Soin » fondement de ce métier n'est donc pas un vain mot pour moi. Voilà pourquoi, aujourd'hui, je me propose, dans cette continuité d'esprit, de vous apporter, par le biais de ces techniques dites « douces » ou « alternatives » l'aide dont vous avez besoin. « Imagine que tu oses, et que tout se passe bien... »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :